République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Grands dossiers

Cahier des charges relatif à l’enquête d’évaluation de la couverture des réseaux de téléphonie mobile

Dernière mise à jour le 12 décembre 2005

1) Cadre général de l'étude

Cette enquête vise à évaluer par le biais d’une campagne terrain la couverture des réseaux mobiles dans le département XXX.

L’enquête portera sur les réseaux des trois opérateurs mobiles français.

Elle permet de déterminer pour chaque canton :

- un taux d’accessibilité : capacité pour un utilisateur d’accéder au réseau, c’est à dire d’obtenir lors d’une tentative d’appel la tonalité de sonnerie ;

- un taux de couverture : capacité pour un utilisateur d’accéder au réseau et de maintenir une communication de qualité correcte pendant au moins 1 minute.

Ces deux taux reflètent deux aspects de la couverture. La couverture mesurée par le second taux est plus proche de la réalité client, mais la notion de couverture associée à l’accessibilité reste intéressante car elle correspond à une perception minimaliste de la couverture.

2) Comité de pilotage

Un comité de pilotage composé de représentants du département XXX sera chargé de sélectionner le consultant qui réalisera l’enquête, de préciser la méthodologie, puis de suivre le déroulement de l’enquête.

3) Le protocole de mesure

Le protocole de mesure est basé à la fois sur des mesures d’accessibilité aux réseaux, sur des mesures de niveau de champ et sur l’établissement de communications réelles.

Ces mesures peuvent être regroupées en deux blocs :

  • Une partie " mesure " constituée des mesures d’accessibilité aux réseaux et des mesures de niveau de champ faites en un certain nombre de points du territoire correspondant à l’échantillon géographique choisi.
  • Une partie " étalonnage " constituée des communications réelles et qui permet de construire une relation statistique entre le niveau de champ reçu par le mobile sur le terrain et la possibilité de maintenir réellement une communication de qualité acceptable d’une durée d’au moins 1 minute sachant que la tonalité de sonnerie a pu être obtenue;

Par la suite, il est sous-entendu qu’une mesure est réalisée pour chacun des trois réseaux GSM français.

Les mesures pourront être réalisées tous les jours de la semaine dans une tranche horaire comprise entre 8H et 21H.

a) Les mesures d’accessibilité au réseau

Elles consistent à réaliser de vrais appels et à tester l’obtention du retour de sonnerie sur le mobile. La communication n’est cependant pas décrochée et n’est donc pas établie.

Dans le cas où l’appel n’a pas abouti dans les 20 secondes suivant l’initialisation de la tentative de connexion, la communication est arrêtée et comptabilisée comme un échec.

L’intervalle de temps séparant le relâchement d’une communication et le lancement de la tentative suivante d’accessibilité au réseau est de 5 secondes. Par ailleurs, deux tentatives successives doivent être doivent séparées au minimum de 15 secondes.

En cas d’obtention de la tonalité d’occupation, la mesure n’est pas prise en compte.

b) Les mesures de niveau de champ

Elles consistent à mesurer sur la voie balise (le canal de diffusion BCCH) le niveau de champ RxLev reçu par le mobile. Pour chaque mesure, le niveau de champ retenu est celui correspondant à la voie balise la plus puissante.

Ces mesures se font au même rythme que les mesures d’accessibilité au réseau. Une mesure de niveau de champ est en effet faite immédiatement après chaque tentative d’accès au réseau.

Du fait de la possibilité pour un mobile, lorsqu’il se trouve hors réseau, de se caler sur un autre réseau afin d’être à même d’acheminer les appels d’urgence, le prestataire devra s’assurer que les mesures de niveau de champ faites pour chaque réseau correspondent effectivement à ce réseau.

Le paramètre RxLev_Access_Min, disponible après décodage du canal BCCH, est également enregistré à l’occasion de chaque mesure.

c) L’établissement de communications réelles

Les simples mesures d’accessibilité au réseau et de niveau de champ ne sont pas suffisantes pour garantir qu’une communication puisse être maintenue pendant un certain temps avec un niveau de qualité acceptable pour l’utilisateur.

Dans le cadre de la présente enquête, des communications sont établies régulièrement afin d’établir une relation entre le niveau de champ sur la voie balise et la possibilité pour un utilisateur d’établir une communication.

Une communication est considérée comme réussie si elle est établie, maintenue pendant 1 minute et si sa qualité auditive est acceptable(1) ou meilleure qu’acceptable à la fois sur les voies montantes ou descendantes.

Une courbe dressant une correspondance entre le niveau de champ et la probabilité de réussir une communication, sachant qu’il y a eu accessibilité au réseau, sera établie. La relation ainsi construite pourra être désignée ci-dessous par le terme " relation d’étalonnage ".

La précision et la fiabilité de cette courbe devra faire l’objet d’une attention particulière de la part du prestataire. Le nombre de mesures nécessaire à son élaboration, ainsi que la répartition de ces mesures selon les différentes valeurs de niveau de champ, seront choisies de façon à ce que l’impact sur les taux de couverture calculés pour chaque canton à partir de cette courbe et des mesures d’accessibilité et de niveau de champ soit inférieur à 3 %.

Pour être prise en compte dans l’établissement de la comparaison ci-dessus, la communication considérée doit vérifier la condition C1 = RxLev - RxLev_Access_Min > 0 et doit avoir été réussie dans sa phase d’accès au réseau, c’est à dire avoir conduit à l’obtention d’une sonnerie. Si une tonalité d’occupation est obtenue, la mesure ne sera pas prise en compte.

4) Réalisation des mesures

a) Configurations de mesure

Les mesures d’accessibilité au réseau et de niveau de champ sont réalisées à bord d’un véhicule en mouvement roulant à une allure normale par rapport aux types de routes empruntées. Pour chaque point de mesure, une acquisition de la coordonnée GPS associée devra être faite.

L’établissement des communications réelles est également réalisé à l’intérieur du véhicule de mesure mais en situation statique. Les appels sont passés depuis un mobile à destination d’un poste fixe.

Les impératifs en terme de sécurité routière seront pris en compte.

b) Réglage et étalonnage des équipements de mesure

Il est demandé à ce que les mesures, réalisées comme expliqué ci-dessus à l’intérieur d’un véhicule, rendent compte d’une situation outdoor. Le dispositif de mesure devra donc être réalisé et réglé en conséquence.

Le prestataire s’assurera par ailleurs de la stabilité de cet étalonnage tout au long de la campagne de mesure.

Le prestataire s’assurera régulièrement qu’aucun biais n’est introduit par l’utilisation de tel ou tel équipement. Dans le cas d’une utilisation de mobile à trace, le prestataire testera régulièrement 3 cartes SIM d’un même opérateur dans les 3 mobiles à trace utilisés afin de s’assurer que les mesures faites sur un même réseau avec ces trois mobiles sont similaires. Cette procédure de vérification sera menée dans chaque canton avant de commencer l’acquisition des mesures.

c) Choix des équipements de mesure

L’utilisation de mobiles à trace est recommandée.

Le consultant se chargera d’acquérir les équipements appropriés pour la réalisation de cette campagne et s’assurera de leur bon fonctionnement, souscrira les abonnements nécessaires et prendra en charge les coûts d’utilisation.

d) Échantillonnage des mesures

Les mesures seront réalisées sur le département XXX.

Au sein de chaque canton constitutif de ce département, les mesures d’accessibilité et de niveau de champ sont effectuées sur un trajet passant devant chacune des mairies des différentes communes constitutives de ce canton. Il n’existe pas de contrainte sur les routes pouvant être empruntées pour réaliser ce trajet, qui peuvent donc être nationales, départementales ou communales. Une distance minimale de 150 km par canton devra être parcourue et 500 mesures d’accessibilité et de niveau de champ par canton devront au minimum être faites. Le nombre de mesures d’accessibilité, et par conséquent de mesures de niveau de champ, pourra, selon le canton considéré, être augmenté de façon à ce que la précision sur le taux d’accessibilité mesuré sur ce canton ait une précision de 3%. Le parcours choisi dans chaque canton devra s’attacher à constituer un échantillon représentatif de l’ensemble des axes de ce canton (nature et répartition géographique de ces axes).

Les communications d’étalonnage peuvent être réalisées en différents points du parcours mentionné ci-dessus mais en situation statique. Le consultant mutualisera les mesures réalisées dans les différents cantons pour construire la correspondance entre les niveaux de champ et la probabilité de réussite d’un appel.

5) Calcul du taux d'accessibilité et du taux de couverture

Le taux d’accessibilité est directement déduit à partir des mesures d’accessibilité et est égal au pourcentage de mesures pour la zone et l’opérateur considérés pour lesquelles il y a eu accessibilité au réseau.

Pour chaque point de mesure caractérisé par une mesure d’accessibilité et une mesure de niveau de champ, la probabilité de réussite d’un appel est égale à Pr = Pa x Pb où :

    • Pa est égale à 1 s’il y a eu accessibilité au réseau, à 0 sinon.
    • Pb est égale à la probabilité pour une communication établie d’être maintenue pendant une minute avec une qualité correcte. Cette probabilité Pb est déduite du niveau champ mesuré au point considéré grâce à la relation d’étalonnage décrite au paragraphe 3) c) qui établit une correspondance entre le niveau de champ et la probabilité de réussir une communication sachant qu’il y a eu accessibilité au réseau.

Le taux de couverture est alors calculé en moyennant les probabilités de réussite Pr d’un appel sur l’ensemble des points de mesure correspondant à la zone et à l’opérateur considérés.

Par ailleurs, la probabilité de non-réussite d’un appel sur l’ensemble des trois réseaux mobiles français sera calculée. En chaque point, cette probabilité est égale à Péchec = [1-Pr(opérateur 1)] x [1-Pr(opérateur 2)] x [1-Pr(opérateur 3)] où Pr(opérateur i) est la probabilité de réussite d’un appel au point considéré pour l’opérateur i. La probabilité de non-réussite d’un appel sur l’ensemble des trois réseaux mobiles pour le canton considéré est alors obtenue en moyennant les probabilités Péchec sur l’ensemble des points de mesure.

Le taux de non-accessibilité d’un appel sur l’ensemble des trois réseaux mobiles français sera calculé selon une méthode similaire à celle décrite ci-dessus pour le calcul du taux de non-couverture, en remplaçant Pr par Pa.

6) Format de restitution

Les résultats de l’enquête sont constitués par l’ensemble des données mentionnées ci-dessous :

  • le taux d’accessibilité pour chaque canton ainsi que pour l’ensemble de la zone de mesure, et cela pour chaque opérateur. La précision statistique sera calculée pour chaque taux d’accessibilité et fait partie intégrante des résultats.
  • le taux de couverture pour chaque canton ainsi que pour l’ensemble de la zone de mesure, et cela pour chaque opérateur. La précision statistique sera calculée pour chaque taux de couverture et fait partie intégrante des résultats.
  • Les taux de non-couverture et de non-accessibilité par l’ensemble des trois opérateurs pour chaque canton ainsi que pour la totalité de la zone de mesure. La précision statistique sera calculée et fait partie intégrante des résultats.
  • la cartographie des probabilités d’accessibilité et de réussite d’un appel canton par canton pour chaque opérateur ; des cartes avec couleurs seront établies pour chaque canton en distinguant 4 classes de probabilité de réussite des communications : probabilité inférieure à 5%, probabilité comprise entre 5% et 50 %, probabilité comprise entre 50% et 95 %, probabilité supérieure à 95%.
  • deux fichiers excel, le premier relatif à l’ensemble des mesures de niveau de champ faites en situation de mobilité (colonne A : nom du canton ; colonne B : numéro du département ; colonne C : coordonnées GPS ; colonne D : RxLev ; colonne E : RxLev_Access_Min ; colonne F : 1 s’il y a eu accessibilité au réseau, 0 sinon), le second relatif à l’ensemble des mesures ayant conduit à l’établissement de la correspondance entre le niveau de champ et le taux de réussite d’une communication (colonne A : nom du canton ; colonne : numéro du département ; colonne C : coordonnées GPS ; colonne D : RxLev ; colonne E : RxLev_Access_Min ; colonne F : 1 pour une communication réussie, 0 sinon ; colonne G : 1 pour communication sans coupure, 0 sinon ; colonne H : 1 pour une communication de qualité correcte, 0 sinon(2)).

Le prestataire fournira l’ensemble de ces résultats au département.

L’étude donnera lieu à un rapport final rédigé en français en XX exemplaires et à une restitution orale. L’étude et ses résultats sera propriété du département. 

7) Proposition du consultant

La proposition du consultant sera remise au plus tard le JJ/MM/AA avant XX H aux correspondants du département dont la liste figure ci-dessous. Deux exemplaires par correspondant sont à prévoir.

Nom Téléphone Télécopie Email Adresse
Prénom
NOM
.......... .......... .......... ..........
Prénom
NOM
.......... .......... .......... ..........

a) Calendrier prévisionnel de l’enquête

Le consultant devra prendre en compte dans la construction de sa proposition le calendrier prévisionnel de l’enquête joint en annexe 1 du présent document. Le consultant devra donc dimensionner en conséquence ses équipes d’enquêteurs.

b) Présentation de la proposition

La proposition émise par les candidats devra détailler les processus et moyens utilisés pour répondre aux exigences édictées par le département dans le présent des cahier des charges.

Cette proposition devra par ailleurs contenir :

  • une proposition financière détaillée
  • la liste et le CV des personnes qualifiées pour procéder à l’étude ;
  • les références en matière d’enquêtes couverture et/ou de qualité de service dans le domaine de la téléphonie mobile.

8) Contacts au département

Pour toute information complémentaire relative à ce cahier des charges, les points de contact sont les personnes dont les coordonnées figurent dans le tableau ci-dessous.

Nom Téléphone Télécopie Email Adresse
Prénom
NOM
.......... .......... .......... ..........
Prénom
NOM
.......... .......... .......... ..........

Annexe 1 : Calendrier prévisionnel de l'étude

Le calendrier prévisionnel de l’étude est le suivant :

Remise de la proposition par le consultant Le JJ/MM/AA avant XX H
Réunion de lancement Le JJ/MM/AA
Fin de l’enquête terrain Le JJ/MM/AA
Résultats définitifs Le JJ/MM/AA
1- Définition de la qualité acceptable : un peu gêné dans l'écoute par quelques perturbations qui ne gênent toutefois pas la conversation.
2- Une communication coupée, pour laquelle l'appréciation de la qualité n'aura pu être faite sur une minute de communication, se verra appliquée une note de qualité égale à 0.