République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Actualités

Méthodologie de l’enquête d’évaluation de la couverture des réseaux de téléphonie mobile

  • Description générale de l’enquête

a) Principes

L’étude a consisté à mener une campagne sur le terrain permettant de mesurer la couverture effective du territoire pour chaque opérateur.

Elle a porté sur 40 cantons, dont 10 dispersés et 30 contigus.

La couverture est définie comme la probabilité pour un utilisateur de passer une communication d'au moins une minute, et de qualité auditive satisfaisante, à partir d'un point quelconque situé sur une route quelconque dans chaque canton testé.

Toutes les mesures ont été effectuées dans les conditions d’utilisation d’un piéton extérieur.

La méthode de mesure statistique élaborée pour cette étude comportait deux parties :

  • Une partie "étalonnage" consistant à établir une relation statistique entre le niveau de champ reçu par le mobile sur le terrain et la possibilité de passer réellement une communication de qualité acceptable d’une durée d’au moins 1 minute ;
  • Une partie "mesure" consistant à effectuer un relevé des valeurs du champ observées en un certain nombre de points du territoire, correspondant à l’échantillon géographique choisi.

Disposant alors de la fonction d’étalonnage et d’un ensemble de mesures de champ géographiquement représentatives, ces valeurs de champ ont été transformées en un ensemble de probabilités d’accès au réseau qui ont permis d’obtenir des "taux de couverture" représentatifs.

Cette étude est complémentaire au rapport sur la couverture que le Gouvernement va remettre prochainement au Parlement, mais s’en démarque sur deux points :

  • le bilan de couverture effectué par cette enquête est établi à partir de mesures réelles sur le terrain et non à partir des cartes de couverture des opérateurs calculées par des modèles théoriques de propagation radioélectrique.
  • la couverture étudiée est celle de chaque opérateur et non la couverture cumulée des trois opérateurs telle qu’analysée dans le rapport du Gouvernement.

b) Partie étalonnage

Environ 2000 tentatives d’appels depuis un téléphone mobile vers un téléphone fixe ont été effectuées sur chaque réseau, réparties dans tous les cantons testés.

Chaque tentative d’appel a été qualifiée soit " hors réseau " (absence de signal) ou en échec (rejet de l’appel quasi-immédiat), ou coupé (coupure pendant la première minute). Dans tous les autres cas, la qualité auditive a été estimée par deux enquêteurs (mobile et fixe) conversant entre eux. La notation était effectuée sur 3 niveaux : mauvaise = intelligibilité difficile ; acceptable = intelligibilité correcte, mais qualité auditive médiocre ; parfaite = communication comparable au filaire. Le bilan retenu est la plus mauvaise des appréciations des deux enquêteurs.

Cela a permis d’établir deux lois d’étalonnage définissant, pour chaque niveau de champ, le pourcentage d’appels réussis de niveau:

  • parfait : tous les appels aboutis, sans coupure et de qualité parfaite ;
  • correct : tous les appels aboutis, sans coupure et de qualité parfaite ou acceptable.

c) Partie mesures

Chaque canton a été parcouru sur 150 km en moyenne, pendant environ 3 heures, en utilisant tous les types de routes, en parcourant le canton en tous sens, et en passant dans toutes les communes. Dans chaque commune, le véhicule de mesure est passé devant la mairie.

Cela a permis de couvrir une très grande partie des routes de chaque canton (entre 50% et 100%).

Les relevés de champ ont été effectués toutes les 15 secondes, dans les conditions d’un utilisateur piéton en extérieur.

Cela a permis de recueillir environ 700 mesures par canton en moyenne.

  • Résultats et précision

Le tableau ci-joint présente pour chaque canton les taux de couverture respectivement associés à l’opérateur couvrant le mieux le canton considéré et à l’opérateur couvrant le moins bien ce même canton.

La couverture est considérée en situation piéton extérieur et correspond à des communications de qualité correcte.

La précision des résultats est déterminée par la fonction d’étalonnage, sur la base d’un échantillon de 2000 mesures. Elle varie selon les cantons et les opérateurs de 1 à 2%.

Couverture correspondant à une situation piéton extérieur et à des communications de qualité correcte