République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Observatoire / Observatoire des marchés

Le marché des services de télécommunications en France au 3ème trimestre 2005

Dernière mise à jour le 6 novembre 2006
Toute l'enquête en téléchargement (pdf)

Introduction

Conformément au nouveau cadre réglementaire des communications électroniques, l’Observatoire des marchés a vu son périmètre élargi au début de l’année 2005. L’Observatoire couvre désormais tous les fournisseurs d’accès Internet (déjà intégrés à l’Observatoire par anticipation depuis le début de l’année 2004) ainsi que les transporteurs de données.

Le marché français des communications électroniques atteint 10,2 milliards d’euros au troisième trimestre de 2005. Les trois principaux segments, téléphonie mobile, téléphonie fixe et Internet, représentent 7,9 milliards soit près de 80% du total des revenus. En un an, la progression des revenus sur l’ensemble de ces trois segments s’élève à 5,1%.

Téléphonie fixe et Internet

Le nombre d’abonnements à un service téléphonique continue à croître au troisième trimestre de 2005 (35,7 millions d’abonnements). Cette croissance repose sur la progression rapide des abonnements à un service de téléphonie sur IP (2,4 millions à la fin du trimestre), favorisée par le développement des offres de dégroupage. Au cours du troisième trimestre, 200 000 lignes supplémentaires ont été dégroupées. La progression du dégroupage total s’élève à 100 000 lignes sur la même période. Au total, le dégroupage concerne 2,5 millions de lignes téléphoniques à la fin du troisième trimestre, parmi lesquelles 372 000 lignes ont fait l’objet d’un dégroupage total.

Le nombre de lignes utilisant des connexions indirectes continue également à se développer à un rythme soutenu (+9,9% en un an). Le rythme de croissance de la présélection, en particulier, reste très dynamique (+18,1% de lignes concernées en un an). Le nombre de lignes utilisant la sélection appel par appel, en revanche, tend à s’affaiblir (-6,6%), ne représentant plus que 28% des lignes empruntant des connexions indirectes.

Le nombre global d’abonnements Internet atteint 12,6 millions à la fin du troisième trimestre de 2005. Près de 8,5 millions d’abonnements correspondent à des accès haut débit (ADSL, câble, BLR..), soit une croissance d’un peu plus de 50% sur un an. Les modalités d’accès sont essentiellement l’ADSL, même si l’accès par câble continue, aussi, à se développer (+22,5% sur un an). Les revenus liés aux accès à haut débit (611 millions d’euros) sont en progression de 44,1% sur un an et représentent près de 75% des revenus globaux Internet (817 millions d’euros). Le nombre d’abonnements à Internet bas débit ainsi que les revenus diminuent fortement.

Téléphonie mobile

Le nombre d'abonnés à la téléphonie mobile (forfaits et formules prépayées) dépasse 46 millions au troisième trimestre. La croissance sur un an atteint 7,6%, soit un rythme d’évolution assez semblable à celui observé au cours des trois années précédentes. Parmi ces abonnés, 11,4 millions sont des utilisateurs réguliers des services multimédia mobiles (MMS, services Wap, e-mail, ..), soit 25% des abonnés, alors que la proportion n’était que de 19% un an auparavant.

Les revenus de la téléphonie mobile atteignent 3,7 milliards sur le trimestre. Ils augmentent de 7,6% sur un an, au même rythme que le volume de trafic de la téléphonie. Néanmoins, la croissance du volume de trafic téléphonique au départ des postes mobiles se ralentit au début de 2005. Ce volume n’augmente pas au troisième trimestre en données corrigées des variations saisonnières.

Services avancés

Les services consommés par les clients des opérateurs mobiles engendrent un revenu de 272 millions d'€ au troisième trimestre de 2005, soit un peu plus de 7% de revenus supplémentaires par rapport au revenu de la téléphonie. Parmi les services avancés, ceux incluant de la donnée, c'est à dire par exemple les services kiosque "gallery", les téléchargements de sonneries, les services d'informations ou les votes par SMS lors d'émissions de télévision ont généré, au troisième trimestre de 2005, 74 millions d'€ facturés aux clients. Une partie de cette somme est reversée par les opérateurs aux fournisseurs de services.

Les services avancés consommés par les clients des opérateurs fixes, c'est à dire les services vocaux ("numéros spéciaux") et télématiques (minitel), génèrent 250 millions d'€ au troisième trimestre de 2005.

Note : D’éventuelles révisions des données pour un trimestre d’une publication à l’autre s’expliquent par des corrections apportées par les opérateurs dans leur déclaration. Les écarts susceptibles d’exister entre les croissances annuelles en % et les niveaux affichés sont liés aux arrondis.

1. Le marché des communications dans son ensemble

1.1. Le marché des clients finals

La croissance des revenus de la téléphonie et d’Internet est de 5,1% au troisième trimestre de 2005 par rapport au troisième trimestre de 2004. Les hausses des revenus de la téléphonie mobile (+9,8%) et d’Internet (+25,0%) fait plus que compenser la baisse des revenus de la téléphonie fixe (-4,8%). A champ constant, c’est à dire en excluant l’effet dû à l’élargissement de l’activité de transport de données, la croissance de l’ensemble du marché des communications électroniques est d’environ +3%.

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Téléphonie fixe 1

3 105

3 123

3 028

3 049

2 956

-4,8%

Internet

653

709

753

795

817

+25,0%

Téléphonie mobile 2

3 787*

3 783*

3 905*

4 013*

4 159

+9,8%

Ensemble téléphonie et Internet

7 546*

7 615*

7 685*

7 857*

7 932

+5,1%

Services avancés

466*

489*

550*

514*

522

+12,0%

Liaisons louées

554

566

565

566*

529

-4,5%

Transport de données 3

147

155

496

531

588

n.s.

Renseignements, annuaires et publicité

73

73

69

76

73

-0,7%

Hébergement et gestion de centres d'appels

7

7

25

24

18

n.s.

Terminaux et équipements 4

629

625

512

483

515

-18,1%

Ensemble du marché

9 422*

9 530*

9 903*

10 051

10 177

n.s.

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Le périmètre de l’Observatoire s’est élargi à partir du début de l’année 2005 et intègre désormais l’ensemble des fournisseurs d’accès à Internet et des opérateurs de transport de données. Pour les trimestres de 2004, seul l’historique des revenus Internet sur le nouveau champ est publié. Pour les revenus du transport de données, l’ARCEP n’est pas en mesure de fournir sur les trimestres de 2004 un historique correspondant au nouveau périmètre.

______________
1 Cet indicateur couvre les revenus des frais d'accès et abonnements, des communications depuis les lignes fixes hors communications vers Internet, de la publiphonie et des cartes.
2 Cette rubrique intègre le transport de données sur réseaux mobiles (SMS en particulier).
3 L'indicateur comprend uniquement les revenus du transport de données depuis les lignes fixes, le transport de données depuis les lignes mobiles étant intégré dans le chiffre global de la téléphonie mobile.
4 Ce marché ne relève pas à proprement parler du marché des services de communications électroniques. La contribution des opérateurs déclarés sur ce marché étant faible, cet indicateur ne donne qu'une vision partielle de ce marché.

Volumes
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Téléphonie fixe

24 009

26 547

27 573

26 334*

23 690

-1,3%

Internet (bas débit)**

12 192

12 081

10 905

9 983

8 621

-29,3%

Téléphonie mobile

18 552

19 481

19 625*

20 358*

19 962

+7,6%

Total service téléphonique et Internet

54 753

58 109

58 103*

56 675*

52 273

-4,5%

dont service téléphonique (fixe et mobile)

42 561

46 028

47 198*

46 691*

43 652

+2,6%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.
** données 2004 déclarées par l’ensemble des fournisseurs d’accès Internet (cf. ARCEP – Observatoire de l’Internet 2004).

Internet ancien cadre : revenus des opérateurs licenciés dans l’ancien cadre réglementaire jusqu’au deuxième trimestre de 2004
Internet nouveau cadre : revenus des opérateurs déclarés dans le nouveau cadre réglementaire (à partir du premier trimestre de 2004)

1.2. Le marché intermédiaire entre opérateurs (services d’interconnexion / marchés de gros)

1.2.1. Le marché total

La fin du système dit "bill&keep" provoque depuis début 2005 une forte augmentation des revenus des services d’interconnexion des opérateurs mobiles, les opérateurs se facturant mutuellement des prestations d’interconnexion à partir de cette date.

La série des revenus des prestations de gros pour Internet marque une rupture au premier trimestre de 2005 par rapport aux trimestres précédents en raison d’une modification du questionnaire sur la partie relative au haut débit (prise en compte des options 3 et 5, livraison du trafic au niveau régional et national).

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services d’interconnexion*

1 552

1 470

2 147*

2 243*

2 339

n.s.

dont opérateurs fixes*

725

744

771

813

846

+16,7%

dont Internet

62

66

199

192

202

n.s.

dont Internet bas débit

33

32

24

21

21

-35,8%

dont opérateurs mobiles

765

660

1 177*

1 237*

1 291

n.s.



Volumes
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services d’interconnexion*

36 574

39 565

39 285*

39 685*

37 664

+3,0%

dont opérateurs fixes*

21 429

23 701

24 760*

25 472*

24 324

+13,5%

dont Internet bas débit

7 557

8 250

7 196*

6 430

5 538

-26,7%

dont opérateurs mobiles

7 588

7 615

7 329*

7 783*

7 802

+2,8%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Notes :
- Les revenus et les volumes de l’interconnexion ne sont pas établis sur les mêmes périmètres, ce qui rend un rapprochement entre ces deux indicateurs inapproprié pour une estimation de prix moyen (les revenus d’interconnexion incorporent des revenus fixes tels que les paiements au titre des liaisons de raccordement ainsi que des prestations entre opérateurs).
- L’interconnexion est l’ensemble des services offerts entre opérateurs résultant d’accords dits d’interconnexion. En cas de rapprochements ou de concentration d’entreprises, une partie des flux entre entreprises disparaît ce qui peut expliquer des baisses entre deux trimestres.
- L’attention du lecteur est attirée sur le fait que les chiffres de l’interconnexion ci-dessus peuvent ne pas être exempts de double comptes, notamment sur le champ des opérateurs fixes.
- Système du "bill&keep" : Jusqu’à la fin de 2004, les opérateurs mobiles ne se facturaient pas entre eux la prestation de terminaison d’appel. Depuis le 1er janvier 2005, cette prestation donne lieu à facturation, ce qui engendre un revenu supplémentaire.

1.2.2. Le trafic international entrant 5

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services d’interconnexion international entrant

251

238

234*

243*

292

+16,6%

dont opérateurs fixes

207

195

200*

204

248

+19,4%

dont opérateurs mobiles

43

43

34

39

45

+3,4%



Volumes
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services d’interconnexion international entrant

1 751

1 677

1 880*

2 116*

2 197

+25,5%

dont opérateurs fixes

1 466

1 415

1 617*

1 815*

1 847

+26,0%

dont opérateurs mobiles

285

262

262*

301*

350

+22,8%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

______________
5 Ce segment de marché est un sous ensemble du marché total (cf. 1.2.1)

1.2.3. Le roaming-in des opérateurs mobiles 6

 

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Revenus (en millions d'euros)

289

177

194

211

269

-6,8%

Volume (en millions de minutes)

422

266

307

347

461

+9,3%

Note : Le roaming-in correspond à la prise en charge par un opérateur mobile français des appels reçus et émis en France par les clients des opérateurs mobiles étrangers

______________
6 Ce segment de marché est un sous ensemble du marché total (cf. 1.2.1)

2. Les différents segments de marché

2.1. La téléphonie fixe

2.1.1. L’accès, les abonnements et les lignes fixes

Revenus de l’accès
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Frais d'accès, abonnements et services supplémentaires

1 366

1 374

1 354

1 430

1 416

+3,7%

Jusqu’en 2004, l’Observatoire suivait un indicateur nommé " nombre de lignes fixe " qui correspondait en pratique à un nombre d’abonnements au service téléphonique (RTC bas débit et câble).

L’Observatoire suit depuis le début de l’année 2005, le nombre d’"abonnements au service téléphonique" en service sur les lignes fixes. Sur une même ligne fixe peuvent désormais exister plusieurs abonnements à des services téléphoniques (un abonnement RTC "classique" et un abonnement à un service de téléphonie sur IP).

Le nombre d’abonnements au service téléphonique augmente en raison du développement rapide des abonnements à des services de voix sur IP et des services téléphoniques sur le câble (+63,7% sur un an), qui atteignent respectivement 2,4 millions d’abonnements et 105 000 abonnements à la fin de la période.

Abonnements au service téléphonique
(unité)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Nombre d’abonnements au service téléphonique

   

35 101 687

35 331 870*

35 654 736

 

dont sur lignes analogiques ou numériques

33 695 794

33 903 157

33 501 640

33 313 850*

33 150 028

- 1,6%

dont sur IP

   

1 526 918

1 938 167

2 399 132

 

dont sur BLR

   

291

290

299

 

dont sur câble

64 296

68 971

72 838

79 563

105 277

+63,7%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Précisions relatives aux indicateurs du service téléphonique sur IP ou " communications au départ des services de voix sur IP "

Sur la terminologie employée :

Les indicateurs du service téléphonique sur IP de la présente publication couvrent la voix sur large bande quel que soit le support (IP DSL principalement, mais aussi IP sur câble) et la voix sur Internet lorsque les opérateurs sont déclarés auprès de l'ARCEP.

L’ARCEP a désigné par "voix sur large bande" les services de téléphonie fixe utilisant la technologie de la voix sur IP sur un réseau d’accès à Internet dont le débit dépasse 128 kbit/s et dont la qualité est maîtrisée par l’opérateur qui les fournit ; et par "voix sur Internet" les services de communications vocales utilisant le réseau public Internet et dont la qualité de service n’est pas maîtrisée par l’opérateur qui les fournit.

Les communications au départ des services de voix sur IP comptabilisées dans l’ Observatoire correspondent à des services offerts au niveau de l’accès. Ces indicateurs ne correspondent pas à du trafic qui utiliserait le protocole IP uniquement sur le cœur de réseau.

Par ailleurs, l’Observatoire n’interroge pas les opérateurs non déclarés permettant de faire de la voix sur Internet de PC à PC. Ces opérateurs n’entrent pas dans le champ de l’enquête.

Sur le revenu pris en compte :

L’Observatoire distingue les communications au départ des services de téléphonie sur IP des autres communications vocales. Toutefois, alors que le volume des communications VoIP couvre l’ensemble de ce trafic constaté sur le marché final, le revenu ne couvre que le trafic VoIP facturé (par exemple en supplément d’un forfait multi-play).

Le nombre de connexion indirectes continue à augmenter à un rythme soutenu (+9,9% sur un an), du fait du développement, qui demeure dynamique, de la présélection. En un an, un million de lignes supplémentaires sont passées en présélection automatique du transporteur.

Nombre de connexions indirectes
(unité)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Nombre de connexions indirectes

7 896 331

7 930 294

8 351 140

8 738 136*

8 678 483

+9,9%

dont sélection appel par appel

2 629 584

2 554 188

2 477 856

2 576 566*

2 456 587

-6,6%

dont présélection

5 266 747

5 376 106

5 873 284

6 161 570

6 221 896

+18,1%

Note : Le parc de sélection appel par appel ne considère que les abonnements actifs, le parc de présélection ne considère que les abonnements en service, net des résiliations.

Dégroupage
(unité)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Nombre de lignes dégroupées

1 050 293

1 535 650

2 044 851

2 320 524

2 529 582

+140,8%

dont nombre de lignes partiellement dégroupées

996 777

1 442 781

1 885 235

2 059 440

2 157 573

+116,5%

dont nombre de lignes totalement dégroupées

53 516

92 869

159 616

261 084

372 009

+595,1%

Le nombre de lignes dégroupées atteint 2,5 millions à la fin du troisième trimestre de 2005, soit 1,5 million de lignes supplémentaires en un an. Pour le deuxième trimestre consécutif, le dégroupage total croit de 100 000 lignes, contribuant en valeur absolue pour plus de la moitié à la croissance du nombre de lignes dégroupées sur le trimestre. Ces chiffres font aussi apparaître une décélération de la croissance globale du dégroupage.

2.1.2. Les communications depuis les lignes fixes (hors publiphones et cartes et hors Internet)

Le volume des communications au départ des lignes fixes diminue de 1,3% sur un an. Les communications au départ des services de VoIP représentent 8% du volume total de communications sur les lignes fixes au troisième trimestre de 2005, pour 7% au trimestre précédent.

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Communications nationales hors fixe vers mobiles

849

887

879

816

765

-9,9%

dont communications locales

546

561

       

dont communications interurbaines

303

326

       

Communications internationales

168

161

164

160

156

-7,2%

Communications vers les mobiles

587

584

532

528

499

-15,1%

Ensemble des communications des lignes fixes

1 604

1 632

1 575

1 504

1 420

-11,5%

dont communications au départ des services de VoIP

nd

nd

16

22

28

-



Volumes
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Communications nationales

19 359

21 958

22 948

21 566*

18 997

-1,9%

dont communications locales

12 995

14 754

       

dont communications interurbaines

6 364

7 204

       

Communications internationales

1 010

1 029

1 021

1 011*

978

-3,2%

Communications vers les mobiles

2 883

2 893

2 907

3 036*

2 973

+3,1%

Ensemble des communications des lignes fixes

23 252

25 879

26 876

25 613*

22 949

-1,3%

dont communications au départ des services de VoIP

nd

nd

1 527

1 802

1 901

-

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Notes :

-Depuis le premier trimestre de 2005, l’Observatoire distingue les communications au départ des services de téléphonie sur IP des autres communications vocales. Toutefois, si le volume des communications VoIP couvre l’ensemble de ce trafic constaté sur le marché final, le revenu ne couvre que le trafic VoIP facturé (par exemple en supplément d’un forfait multi-play).

-Les volumes et revenus des communications au départ des services de VoIP sont comptabilisés dans chacun des segments de marchés (national, international et vers les mobiles). Ils représentent des montants faibles jusqu’au quatrième trimestre de 2004.

-Les volumes et revenus des communications locales ne comprennent pas les communications d’accès à Internet. La ventilation des revenus entre les communications locales et interurbaines des trimestres de 2004 est une estimation de l’ARCEP.

2.1.3. Les cartes téléphoniques fixes et la publiphonie

Cartes d'abonnés et cartes prépayées

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Revenus (en millions d’euros)

60

54

52

57

60

-0,5%

Volumes (en millions de minutes)

460

437

495

499

514

+11,7%



Publiphonie

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Parc de publiphones en fin de trimestre (unités)

191 794

189 339

187 695*

185 343*

183 265

-4,4%

Revenus (en millions d’euros)

75

63

46

59

61

-18,2%

Volumes (en millions de minutes)

297

230

203

221

227

-23,5%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

2.1.4. Evolution trimestrielle des données de trafic téléphonique sur réseau fixe

Les volumes de communications au départ des postes fixes intègrent les communications au départ des téléphones fixes, des publiphones et des cartes prépayées.

La série corrigée des variations saisonnières montre une stabilisation du volume de trafic au départ des postes fixes depuis le début de 2004.

La légère reprise du trafic observée au cours des deux premiers trimestres de 2005 n’est pas confirmée au cours du troisième trimestre (-2,7% après +1,6% et +0,4%).

(les séries de valeurs sont données dans le fichier " séries chronologiques " consultable sur le site de l’Autorité)

2.2. Internet

A la fin du troisième trimestre de 2005, le nombre d’abonnements à Internet atteint 12,5 millions soit une progression de +11,2% sur un an. Le nombre d’accès à haut débit (ADSL, câble, BLR...) continue à progresser rapidement : +54,2% sur un an, ce qui représente 8,5 millions d’abonnements soit deux abonnements Internet sur trois. Parallèlement, le nombre d’accès à bas débit est en décroissance de 29,5% sur la même période.

Abonnements Internet
(unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Total des abonnements Internet

11 308 326

11 969 063

12 345 335

12 290 964*

12 573 613

+11,2%

Abonnements Internet bas débit

4 587 833

4 057 447

5 015 358

4 397 836

4 094 619

-29,5%

Abonnements Internet haut débit (câble, xDSL, BLR…)

5 497 695

6 562 541

7 329 977

7 893 128*

8 478 994

+54,2%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Revenus
(opérateurs déclarés dans le nouveau cadre réglementaire)
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Total des revenus Internet

653

709

753

795

817

+25,0%

dont abonnements bas débit

177

168

147

132

119

-32,8%

dont abonnements haut débit

424

472

536

586

611

+44,1%

dont autres revenus

52

69

69

77

87

+66,5%

Note : Les revenus des opérateurs déclarés (ensemble des fournisseurs d’accès Internet) correspondent aux revenus des prestations facturées au client final. La série " autres revenus Internet " correspond aux revenus annexes des FAI liés à l’accès Internet tels que l’hébergement de sites, les revenus de la publicité en ligne ou les recettes liées à la vente et la location de terminaux.

L’ensemble des revenus Internet (revenus des abonnements et des services annexes proposés par les fournisseurs d’accès) représente 817 millions d’euros au troisième trimestre de 2005, soit une hausse de 25,0% par rapport au troisième trimestre de 2004. La croissance des revenus des accès haut débit et des revenus annexes (respectivement +44,1% et 66,5% sur un an) compense largement l’érosion des revenus du bas débit constatée sur la même période (-32,8%).

2.2.1 Le bas débit

Avec 4,1 millions d’abonnements à la fin du troisième trimestre de 2005 contre 5,8 millions un an auparavant, le nombre d’abonnements à un accès bas débit à Internet diminue de 29,5% par rapport au troisième trimestre de 2004. Les revenus et les volumes de trafic générés par les accès bas débit suivent la même évolution que celle des abonnements avec des décroissances respectives de 32,8% et de 29,3%

Abonnements
(unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Abonnements Internet bas débit

5 810 631

5 406 522

5 015 358

4 397 836

4 094 619

-29,5%

Forfaits

3 335 119

3 015 976

2 737 403

2 545 290

2 379 313

-28,7%

Comptes d’accès " pay as you go "

2 475 512

2 390 546

2 277 955

1 852 546

1 715 306

-30,7%

Note : La publication distingue deux types d’abonnements pour les communications d’accès à Internet bas débit pour le client final :

le client paye un forfait de minutes de communications vers Internet à son fournisseur d’accès à Internet.

le client possède un compte d’accès gratuit (sans abonnement mensuel) chez un fournisseur d’accès et ne paye que ce qu’il consomme ("pay as you go") directement à l’opérateur de boucle locale (comptes d’accès gratuits ou facturés à l’usage).

Revenus
(champ : nouveau cadre réglementaire)
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Total des revenus Internet bas débit

177

168

147

132

119

-32,8%

dont forfaits

135

124

106

99

92

-32,0%

dont comptes d’accès "pay as you go"

43

45

41

33

28

-35,3%



Volumes
(champ : nouveau cadre réglementaire)
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Total des volumes Internet bas débit

12 192

12 081

10 905

9 983

8 621

-29,3%

dont forfaits

10 413

10 285

9 310

8 626

7 452

-28,4%

dont comptes d’accès "pay as you go"

1 780

1 796

1 600

1 358

1 168

-34,3%

La série du volume des communications d’accès bas débit vers Internet, corrigée des variations saisonnières, montre une baisse régulière depuis 2003. Ce recul s’explique entièrement par la substitution rapide des accès bas débit à Internet par des abonnements à haut débit, dont le volume de trafic ne se mesure pas en minutes de connexion.

Au troisième trimestre de 2005, le volume des communications Internet bas débit diminue de 5,8% en données corrigées des variations saisonnières.

(les séries de valeurs sont données dans le fichier " séries chronologiques " consultable sur le site de l’Autorité)

2.2.2 Le haut débit

Le nombre d’abonnements à des accès haut débit (8,5 millions à la fin du troisième trimestre de 2005), est en croissance de 54,2% par rapport au troisième trimestre de 2004, soit 3 millions d'abonnements supplémentaires. La croissance des abonnements à des accès DSL (plus de 500 000 abonnements supplémentaires au cours du troisième trimestre) s’explique en partie par la conversion par les clients de leur abonnement bas débit en un abonnement haut débit, conversion favorisée à la fois par la baisse du prix des formules à haut débit et par l’amélioration de la couverture géographique du haut débit. Le nombre d’abonnements à Internet par le câble est également en hausse (+22,5% par rapport au troisième trimestre de 2004). Les accès haut débit à Internet génèrent 611 millions d’euros de revenus au troisième trimestre de 2005.

Abonnements
(unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Abonnements Internet haut débit

5 497 695

6 562 541

7 329 977

7 893 128*

8 478 994

+54,2%

ADSL

5 061 779

6 105 267

6 831 155

7 368 744*

7 943 596

+56,9%

Câble

432 500

454 035

494 567

519 400

530 000

+22,5%

Autres technologies (fibre optique, BLR…)

3 416

3 239

4 256

4 984

5 398

+58,0%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Source : données de l’observatoire de l’Internet de l’ART pour l’année 2004, données de l’observatoire des marchés à partir du premier trimestre 2005.

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Total des revenus Internet haut débit

424

472

536

586

611

+44,1%

dont recettes des connexions xDSL

378

426

483

535

559

+48,0%

dont recettes des connexions par câble

30

30

30

29

28

-6,6%

dont autres connexions (fibre optique, BLR…)

17

16

23

22

24

+39,0%

Note :

Une interprétation correcte des chiffres relatifs aux accès haut débit à Internet ventilés selon la technologie d'accès suppose de tenir compte des couvertures différentes du territoire par le réseau téléphonique et par les réseaux câblés. Ainsi, l’Aform (Association Française des Opérateurs de Réseaux Multiservices : www.aform.org) fait valoir un parc de raccordements câble adaptés à l’Internet de l’ordre de 6,5 millions de prises contre un potentiel technique xDSL de plus de 33 millions de lignes.

2.3. La téléphonie mobile

Note : Le champ pris en compte couvre les opérateurs de réseaux, mais aussi les opérateurs mobiles virtuels (dits "MVNO")

2.3.1. Abonnements

Parc de la téléphonie mobile
(unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Téléphonie mobile

42 867 776

44 543 959

44 931 565

45 394 866

46 134 724

+7,6%

dont abonnements ou forfaits

26 333 274

27 419 540

27 870 636

28 551 611

29 385 311

+11,6%

dont cartes prépayées

16 534 502

17 124 419

17 060 929

16 843 255

16 749 413

+1,3%

dont cartes prépayées actives 7

15 923 340

16 411 204

16 340 187

16 088 122

15 979 851

+0,4%

______________
7 Une carte prépayée est dite active si le client a émis ou reçu au moins un appel pendant les 3 derniers mois. Seuls les appels téléphoniques sont considérés, qu'ils soient gratuits ou payants. Les SMS ne sont pas pris en compte dans le calcul.

A la fin du troisième trimestre de 2005, le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile est de 46,1 millions. Plus de 3 millions d’abonnements supplémentaires ont été enregistrés sur un an.

La croissance par rapport au troisième trimestre de 2004 atteint 7,6%, soit un rythme de croissance correspondant à ceux que l’on observe depuis la mi-2003 sur le marché de la téléphonie mobile. La proportion des formules forfaitaires continue de progresser et représente désormais 63,7% du parc total d’abonnements mobiles.

La croissance du nombre d’utilisateurs des services multimédia mobiles se poursuit au rythme soutenu de +40% sur un an.

Le nombre de numéros portés se stabilise autour de 70 000 par trimestre depuis trois trimestre.

Parc multimédia et portabilité
(unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Parc multimédia mobile

8 062 476

10 306 837

10 441 595

10 787 645

11 360 669

+40,9%

Nombre de numéros portés au cours du trimestre

47 450

59 864

71 558

66 319

70 914

+49,4%

Notes :

- Le parc actif multimédia est défini par l'ensemble des clients (abonnés ou prépayés) qui ont utilisé au moins une fois sur le dernier mois un service multimédia de type Wap ; i-Mode ; MMS ; e-mail (l'envoi d'un SMS ne rentre pas dans le périmètre de cette définition), et ce, quelle que soit la technologie support (CSD; GPRS, UMTS...). Champ : Métropole et DOM.

- Le nombre de numéros portés est défini comme le nombre de portages effectifs (numéros activés chez l'opérateur receveur) réalisés au cours du trimestre correspondant. Champ : Métropole et DOM.

2.3.2. Revenus et indicateurs de volumes

Une meilleure prise en compte du " transport de données sur réseaux mobiles " et des " services avancés des opérateurs mobiles " dans les séries depuis 2004 est à l’origine :
- d’une réaffectation de revenus auparavant comptabilisés dans les revenus de la téléphonie ;
- d’un élargissement du champ des services pris en compte dans la rubrique " autre transport de données ".

Est publiée pour la première fois la répartition des revenus de transport de données entre les services de messagerie à caractère interpersonnel et les "autres transport de données". Les "autres transport de données" couvrent l’accès à l’Internet mobile et aux services multimédias.

Le revenu généré par la téléphonie mobile augmente de 7,6% sur un an, soit un rythme équivalent à celui du volume de trafic. Le revenu du transport de données sur réseaux mobiles augmente de presque un tiers sur un an, du fait de l’augmentation du trafic de la messagerie interpersonnelle, mais aussi de la forte croissance du revenu généré par l’accès à l’Internet mobile ou à des services multimédia (147 millions d’euros au troisième trimestre de 2005).

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Téléphonie mobile

3 421*

3 403*

3 431*

3 561*

3 679

+7,6%

dont communications internationales sortantes

147

144

135*

136*

145

-1,4%

Transport de données sur réseaux mobiles

367*

380*

474*

452*

480

+30,9

dont messagerie interpersonnelle (SMS,MMS)

283*

291*

341

326

333

+17,5%

dont autres transport de données

84

90

132

125

147

+76,2%

Téléphonie et transport de données sur réseaux mobiles

3 787*

3 783*

3 905*

4 013*

4 159

+9,8%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente

Volume de la téléphonie
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Communications vers fixe national

5 356

5 581

5 261

5 129*

4 711

-12,0%

Communications vers mobiles du même réseau

8 024

8 575

9 361*

9 920*

9 947

+24,0%

Communications vers réseau tiers

4 578

4 850

4 551

4 800*

4 682

+2,3%

Communications internationales sortantes

253

252

231*

246*

265

+4,7%

Roaming out 8

340

223

221

262

358

+5,1%

Téléphonie mobile

18 552

19 481

19 625*

20 358*

19 962

+7,6%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente

______________
8 Le roaming out correspond aux appels passés à l'étranger par les clients des opérateurs mobiles français.

La croissance des volumes de téléphonie mobile est, en données corrigées des variations saisonnières, soutenue et régulière depuis le début de l’année 2000.

Cette croissance se ralentit depuis la fin de 2004 : après une croissance annuelle de près de 20% chaque année depuis 2000, le volume de trafic progresse de moins de 8% en rythme annuel au cours des derniers trimestres. Pour la première fois, le volume de trafic au départ des postes mobiles n’a pas augmenté au troisième trimestre de 2005 (-0,3% en données corrigées des variations saisonnières).

(les séries de valeurs sont données dans le fichier " séries chronologiques " consultable sur le site de l’Autorité)

Depuis quatre trimestres, le volume de SMS interpersonnels émis atteint plus de 3 milliards de messages. Le nombre de messages multimédia interpersonnels (MMS) est publié pour la première fois par l’Observatoire. Il atteint 55 millions de messages au troisième trimestre de 2005 : il s’agit de messages entre deux personnes ne contenant pas seulement du texte, mais aussi une photo, une vidéo ou de la musique par exemple.

Volume de la messagerie interpersonnelle
(millions d’unités)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Nombre de messages interpersonnels émis durant le trimestre

2 765

3 086

3 248

3 136

3 138

+14,3%

dont nombre de SMS interpersonnels

2 746

3 045

3 177*

3 079*

3 083

+12,3%

dont nombre de MMS interpersonnels

19

41

70

57

55

+191,5%

La série des volumes de SMS, corrigée des variations saisonnières, montre une croissance régulière du premier trimestre de 2001 au quatrième trimestre de 2004. Cette croissance fléchit à partir du premier trimestre de 2005.

Au troisième trimestre de 2005, le volume de SMS émis est en recul de 1,4% par rapport à celui du deuxième trimestre de 2005 en données corrigées des variations saisonnières.

(Les séries de valeurs sont données dans le fichier " séries chronologiques " consultable sur le site de l’Autorité)

2.4. Les autres composantes du marché

2.4.1. Les services avancés

Revenus des services avancés (**)
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services avancés

466*

489*

550*

514*

522

n.s.

Opérateurs fixes (services vocaux et télématiques)

298

305

290

262

250

-16,1%

Opérateurs mobiles

168*

185*

260*

253*

272

n.s.

dont services vocaux

118

129

187

184

198

n.s.

dont services données (SMS+ et MMS+)***

50

56

73

69

74

+47,9%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.
** ensemble des sommes facturées par les opérateurs aux clients, y compris les sommes reversées par les opérateurs aux sociétés fournisseurs de services.
*** services de type météo, astrologie, jeux télévisés, téléchargement de sonneries, etc…

Volumes des services avancés vocaux
(en millions de minutes)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Services avancés

2 483

2 638

2 315*

2 297*

2 276

-8,3%

Opérateurs fixes

2 217

2 379

1 967

1 952

1 902

-14,2%

Opérateurs mobiles

266

259

348*

345*

374

n.s.

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Les services avancés incluant de la donnée génèrent 74 millions d’euros de revenu facturés aux clients au troisième trimestre de 2005 (+47,9% sur un an), soit un quart des revenus des services avancés mobiles. Une partie de cette somme est reversée par les opérateurs aux fournisseurs de services.

Les revenus des services mobiles depuis le début de 2004 sont corrigés à la hausse dans la présente publication en raison d’une meilleure prise en compte des revenus des services de données.

Depuis le début de 2005, le périmètre des services vocaux pris en compte par les opérateurs mobiles a été étendu. A partir du premier trimestre de 2005, cette extension du périmètre en terme de trafic représente quelque 80 millions de minutes. En terme de revenus, l’ajustement est évalué à 60 millions d’euros.

2.4.2. Les liaisons louées et le transport de données (opérateurs fixes)

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Liaisons louées

554

566

565

566*

529

-4,5%

Transport de données
(opérateurs licenciés dans le précédent cadre réglementaire)

147

155

       

Transport de données
(opérateurs déclarés dans le nouveau cadre réglementaire)

   

496

531

588

 

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Note : Les revenus des liaisons louées peuvent comporter des doubles comptes dans la mesure où y sont comptabilisées les ventes d’opérateurs à opérateurs. Ces ventes peuvent représenter jusqu’à 35% du total des revenus des liaisons louées.

Revenus du transport de données depuis 2000 (en millions d’euros)

 

2000

2001

2002

2003

2004

ARCEP

Champ partiel

530

676

506

633

563

INSEE

Champ complet

1 551

1 853

2 191

2 284

n.d.

Dans le précédent cadre réglementaire, les sociétés n’opérant pas leur propre infrastructure pour offrir le transport de données n’étaient pas titulaires de licence d’opérateurs. Les données dont dispose l’Observatoire sont de ce fait incomplètes jusqu’en 2004. L’enquête complémentaire menée par l’INSEE évalue le chiffre d’affaires de ce marché à 2,3 milliards d’euros pour l’année 2003, les opérateurs licenciés contribuant pour un peu plus d’un quart.

Note : plus de la moitié des revenus Frame relay et une partie significative des services ATM déclarés par les opérateurs concernent en fait des services du type RPV IP vu du côté client, reposant sur des mélanges de technologies de transport (liaisons louées, Frame relay, DSL, ATM, Ethernet).

2.4.3. Les autres services liés au service téléphonique

Les services de renseignements

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Renseignements, annuaires et publicité

73

73

69

76

73

-0,7%

Opérateurs fixes

52

52

48

54

51

-1,7%

Opérateurs mobiles

21

21

20

22

21

+1,8%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente.

Les terminaux et équipements

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Terminaux et équipements

629

625

512

483

515

-18,1%

Opérateurs fixes

176

170

221

164

166

-5,8%

Opérateurs mobiles

453

455

292

318

349

-22,9%

Note : Les revenus des coffrets et terminaux incluent ici comme dans les publications précédentes les commissions aux distributeurs.

2.4.4. Les services d’hébergement et de gestion de centres d’appels

L’augmentation des revenus des services d’hébergement et de gestion de centre d’appels à partir du premier trimestre de 2005 résulte de l’extension du périmètre de l’Observatoire à de nouveaux opérateurs.

Revenus
(en millions d’euros)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Hébergement, gestion de centres d’appels

7

7

25

24

18

n.s.

2.5. Les indicateurs par client

Facture mensuelle moyenne par client
en euros hors taxes

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Par abonnement fixe (1)

29,3

29,6

28,3

27,8

26,6

-9,1%

Des clients des opérateurs mobiles (1’)

29,7

28,8

29,1*

29,6*

30,3

+2,2%

Par abonnement Internet bas débit (2)

9,8

10,0

9,4

9,3

9,4

-4,7%

Par abonnement Internet haut débit (2’)

27,2

26,1*

25,7

25,7

24,9

-8,3%

* données rectifiées par rapport à la publication précédente

Volume de trafic mensuel moyen par client (3)
En heures (les données en minutes figurent sur le graphique)

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Au départ des postes fixes

3h49

4h15

4h19

4h02

3h35

-6,0%

Au départ des réseaux mobiles

2h25

2h29

2h27

2h30

2h25

-0,1%

Internet bas débit

11h15

11h58

11h38

11h47

11h17

+0,3%



En unités

3ème trim. 2004

4ème trim. 2004

1er trim. 2005

2ème trim. 2005

3ème trim. 2005

Variation 3T05/3T04

Nombre de SMS mensuel moyen par client (4)

21,5

23,2

23,7*

22,7*

22,5

+4,4%

Notes : Parc moyen de clients du trimestre N : [(parc total de clients à la fin du trimestre N + parc total de clients à la fin du trimestre N-1) / 2]

(1) Cet indicateur est calculé en divisant le revenu des communications depuis les lignes fixes et celui de l’abonnement pour le trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois.

(1’) Cet indicateur est calculé en divisant le revenu de la téléphonie mobile du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois. Cet indicateur, qui n’intègre pas les revenus de l’interconnexion, ni ceux des services avancés, est distinct de l’indicateur traditionnel de revenu moyen par client (ARPU).

(2) Cet indicateur est calculé en divisant le revenu des accès bas débit à Internet du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois.

(2’) Cet indicateur est calculé en divisant le revenu des accès haut débit à Internet du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois.

(3) Cet indicateur est calculé en divisant le volume de trafic du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois.

(4) Cet indicateur est calculé en divisant le nombre de SMS du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients du trimestre N rapporté au mois.

Précisions relatives aux indicateurs de factures et volumes mensuels moyen par client

L’Observatoire des marchés publie des indicateurs de facture moyenne mensuelle par abonnement pour la téléphonie fixe, la téléphonie mobile et internet. Ils correspondent aux sommes facturées, en moyenne, par l’opérateur au client pour l’abonnement et les communications (voix et données). Ces indicateurs sont différents des ARPU (Average Revenue Per User) qui correspondent généralement aux revenus des opérateurs pour l’ensemble des recettes liées à l’utilisation des réseaux.

Plus précisément, les revenus pris en compte pour le calcul de la facture moyenne mensuelle au départ des réseaux mobiles incluent : les revenus des appels sortants, des services de données (messagerie interpersonnelle et services d’accès à Internet), le roaming out. Les revenus correspondant à l’interconnexion (appels entrants) ne sont pas pris en compte.

Les analystes financiers et les opérateurs publient de leur côté un indicateur de revenu moyen par client (revenu moyen récurrent ou ARPU). Il comprend : les revenus des appels sortants, des services de données, des services à valeur ajoutée ET les revenus des appels entrants (interconnexion). Selon les opérateurs, il comprend ou pas les revenus du roaming.

De même, l’Observatoire publie des indicateurs de trafic mensuel moyen sortant par client représentatifs de l’usage par les consommateurs de leur téléphone.

Par analogie avec l’ARPU, un indicateur de trafic moyen par client ou AUPU (Average Usage Per User) est employé par certains cabinets financiers et par les opérateurs ; il incorpore tout ou partie des appels entrants pour disposer d’une assiette de volume qui soit comparable à celle utilisée pour l’ARPU. Il ne représente pas la consommation moyenne par client et constitue plutôt un indicateur de volume d’activité de l’opérateur par client.

En ce qui concerne la téléphonie fixe, les revenus pris en compte sont les seuls revenus correspondant aux abonnements et aux communications téléphoniques (y compris les revenus des communications téléphoniques en accès IP) à l’exclusion de tout autre revenu, notamment ceux des services avancés et de l’Internet. Il s’agit d’une vision partielle de la facture fixe puisqu’elle ne prend en compte que les valeurs relatives à la téléphonie.

En ce qui concerne Internet, les revenus pris en compte sont les revenus des abonnements forfaitaires donnant accès à Internet et les revenus des connexions Internet facturées à la minute.

Tous les observatoires trimestriels et annuels

2016

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre

2015

Smiley L'année 2015

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre

2014

Smiley L'année 2014

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre

2013

Smiley L'année 2013

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre

2012

Smiley L'année 2012

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre


2011

Smiley L'année 2011

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre


2010

Smiley L'année 2010

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre


2009

Smiley L'année 2009

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre


2008

Smiley L'année 2008

Smiley 4ème trimestre
Smiley
 3ème trimestre
Smiley
 2ème trimestre
Smiley
 1er trimestre


2007

Smiley L'année 2007

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
Smiley 2ème trimestre
Smiley 1er trimestre


2006

Smiley L'année 2006

Smiley 4ème trimestre
Smiley 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2005

Smiley L'année 2005

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2004

Smiley L'année 2004

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2003

Smiley L'année 2003

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2002

Smiley L'année 2002

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2001

Smiley L'année 2001

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre


2000

Smiley L'année 2000

 4ème trimestre
 3ème trimestre
 2ème trimestre
 1er trimestre

1999

Smiley L'année 1999

1998

Smiley L'année 1998